Nadine Alari (1927-2016)

Publié le par lefilmdujour

(image : Agents Associés - Gilles Merlé)

Comédienne de télévision, de cinéma et surtout de théâtre, Nadine Alari est décédée le 25 novembre 2016 à l’âge de 89 ans.

Actrice discrète, Nadine Alari apparaît pour la première fois sur grand écran en 1945 dans le rôle de la fille de Louis Seigner dans Jéricho d’Henri Calef, mais c’est surtout dans son deuxième film qu’on la remarque vraiment. Dans Le père tranquille (1946), film dont l’action se déroule aussi sous l’Occupation, elle interprète la fille de Noël-Noël, qui y joue un assureur discret, en fait chef d’un réseau de résistants (photo ci-dessous).

S’ensuivront plus de soixante-dix longs métrages et autant de seconds rôles parmi lesquels on peut citer Caroline chérie (1950) de Richard Pottier, où Nadine Alari joue la belle-sœur de Martine Carol, Le joueur (1958) de Claude Autant-Lara, où elle séduit Gérard Philipe (qui incarne le rôle-titre dans cette adaptation du roman de Dostoïevski), Compartiment tueurs (1965) de Costa-Gavras où elle est l’épouse de l’inspecteur de police Yves Montand, Les risques du métier (1967) d’André Cayatte, où elle campe la mère d’une ado qui accuse l’instituteur Jacques Brel de viol, Diabolo menthe (1977) de Diane Kurys où elle est la censeur du lycée, Une histoire simple (1978) où Nadine Alari est la gynécologue qui conseille Romy Schneider au début du film (voir ci-dessous), L’adversaire (2001) où elle joue la belle-mère d’un Daniel Auteuil  dans un rôle inspiré de Jean-Claude Romand…

Nadine Alari avait également été une actrice de doublage très sollicitée dans les années 1950 et 1960. (Source : lencinematheque.fr)

Publié dans Claps de fin

Commenter cet article