Hershell Gordon Lewis (1929-2016)

Publié le par lefilmdujour

Hershell Gordon Lewis (1929-2016)
Considéré comme le père du gore au cinéma avec deux "chefs-d’œuvre" du genre (Blood Feast, 1963 ; 2000 Maniacs!, 1964), le réalisateur américain Hershell Gordon Lewis est décédé le 26 septembre 2016 à l’âge de 87 ans.
Hershell Gordon Lewis avait d’abord signé quelques "nudies", sorte de films naturistes (Daughters of the Sun, 1962 ; Nature’s Playmates, 1962…), avant de s’attaquer à des œuvres indépendantes tournées quasiment sans budget mais donnant aux spectateurs ce que le cinéma commercial classique ne peut (à l’époque) montrer. Blood Feast propose ainsi « une accumulation de meurtres, démembrements et mutilations, dont un fameux arrachage de langue à main nue » (Cinéma bis : 50 ans de cinéma de quartier, Laurent Aknin ; Editions Nouveau Monde). L’œuvre suivante de Hershell Gordon Lewis, 2000 Maniacs !, est un peu plus « travaillée ». S’inspirant apparemment de la trame de la comédie musicale Brigadoon de Vincent Minnelli, le film s’intéresse à trois couples de vacanciers qui se retrouvent piégés dans une ville peuplée de sudistes fantômes massacrés lors de la guerre de Sécession. Ils serviront de plats de résistance…
Par la suite, tout en continuant de tourner des films dans la même veine comme Color Me Blood Red (1965), A Taste of Blood (1967) (l'Autant en emporte le vent du gore, selon certains...) ou The Wizard of Gore (1970), le réalisateur alternera les genres et les thèmes ("sexploitation", films de délinquance juvénile, échangisme, corruption de l’industrie musicale, contrôle des naissances, etc.) avant de mettre un quasi-terme définitif à sa carrière de réalisateur en 1972. Mais il faut bien dire que sur la quarantaine de longs métrages réalisés par le monsieur, la plupart ont été très peu ou très mal distribués, même aux États-Unis, rappelle Laurent Aknin.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article