Arthur Hiller (1923-2016)

Publié le par lefilmdujour

Arthur Hiller (1923-2016)
Le cinéaste d’origine canadienne Arthur Hiller, à qui l’on doit le célèbre et un tantinet lacrymal Love Story (1970) avec Ryan O’Neal et Ali MacGraw, film pour lequel il reçut le Golden Globe du meilleur réalisateur et une nomination à l’Oscar, est décédé le 17 août 2016 à l’âge de 92 ans.
Après avoir travaillé à la radio au Canada puis à la télévision américaine, Arthur Hiller avait signé son premier long métrage pour le cinéma en 1957 (Les assoiffées d’amour). Il travailla avec le scénariste Paddy Chayefsky sur Les jeux de l’amour et de la guerre (1963), œuvre assez audacieuse sur les « planqués » de la Seconde Guerre mondiale avec James Garner et Julie Andrews, et sur L’hôpital (1972), satire sociale avec George C. Scott. Arthur Hiller collabora aussi avec l’auteur Neil Simon sur plusieurs comédies dont Ces drôles de provinciaux (a.k.a. Escapade à New York) (1970), avec Jack Lemmon et Sandy Dennis en têtes d’affiche.
Arthur Hiller (1923-2016)
Le plus gros succès commercial d’Arthur Hiller reste toutefois Love Story qui valut aussi à ses deux acteurs principaux des nominations à l’Oscar. Il sera suivi notamment des comédies Transamerica Express (1976) avec Gene Wilder et Richard Pryor (deux acteurs qu’il retrouvera avec Pas nous, pas nous en 1989), Ne tirez pas sur le dentiste (1977) avec Peter Falk et Alan Arkin et Avec les compliments de l’auteur (1982) avec Al Pacino.
Arthur Hiller, qui fut aussi président de l’Académie des Oscar de 1993 à 1997, a également touché avec plus ou moins de bonheur au film de guerre (Tobrouk, 1966, avec Rock Hudson et George Peppard), à la comédie musicale (L’homme de la Mancha, 1971, avec Sophia Loren et Peter O’Toole), au biopic (WC Fields et moi, 1976, avec Rod Steiger), à l’épouvante (Morsures, 1979), à la comédie de mœurs (Making Love, 1982, avec Kate Jackson) et à la comédie sentimentale (La fille sur la banquette arrière, 1983, avec Dudley Moore et Mary Steenburgen).

Publié dans Claps de fin

Commenter cet article