Bud Spencer (1929-2016)

Publié le par lefilmdujour

Bud Spencer (1929-2016)
Compère incontournable de Terence Hill dans bon nombre de westerns-spaghettis potaches, l’acteur italien Bud Spencer est décédé le 27 juin 2016 à l’âge de 86 ans.
Né en 1929, le Napolitain Bud Spencer (de son vrai nom Carlo Pedersoli) fut, dans sa jeunesse et avant l'apparition de ses abdos Kronenbourg, un vrai champion de natation. Il participa pour l'Italie aux Jeux olympiques d'Helsinki en 1952 et à ceux de Melbourne quatre ans plus tard.
Bud Spencer (1929-2016)

Bud Spencer, champion de natation dans les années 50

Après quelques petits rôles joués sous son véritable nom dans les années 50, Bud Spencer éclate pour la première fois au cinéma en 1967 dans Dieu pardonne, moi pas ! (tout un programme !) et dans Les quatre de l'Ave Maria, deux westerns à l’italienne de Giuseppe Colizzi, où il côtoie déjà l’acteur Terence Hill (pseudonyme derrière lequel se cache Mario Girotti). Les deux compères entameront leur duo inoubliable dans On l'appelle Trinita (1970) d’E.B. Clucher dont le triomphe sonnera le glas du western-spaghetti "sérieux" (tendance Sergio Leone) et entraînera une inévitable suite, intitulée On continue à l'appeler Trinita (1971) et couronnée également de succès. E.B. Clucher mettra également en scène un couple de rigolos dans la parodie lourdingue de film de gangsters que sont Les anges mangent aussi des fayots (1972) (avec Bud Spencer et Giuliano Gemma à la place de Terence Hill).
Bud Spencer (1929-2016)

Le duo infernal Bud Spencer et Terence Hill sont réunis dans On l'appelle Trinita signé par E.B. Clucher (image : www.toutlecine.com)

Terence Hill et Bud Spencer continueront à exercer leurs talents dans des bandes à l'humour de plus en plus épais comme Maintenant, on l'appelle Plata (Colizzi, 1972), Attention on va s'fâcher (Fondato, 1974), Cul et chemise (Zingarelli, 1976), Salut l'ami, adieu le trésor (Sergio Corbucci, 1981) ou Les super-flics de Miami (Bruno Corbucci, le frère du précédent, 1985). Terence Hill signera lui-même Petit papa baston (1994), dernier film où apparaissent ensemble les deux joyeux lurons.
Bud Spencer (1929-2016)

Bud Spencer acteur... avec quelques kilos en plus dans Petit Papa baston (image : www.toutlecine.com)

Bud Spencer a également distribué les baffes et les coups de boule en solo dans L'inspecteur Bulldozer (Steno, 1977), Mon nom est Bulldozer (au cas où on n'aurait pas compris...) (Lupo, 1978), On m'appelle Malabar (j'ai l'impression de tourner en rond...) (Lupo, 1980) et Capitaine Malabar (ça y est, je crois qu'on a bien saisi le personnage maintenant...) (Lupo, 1983).
Mais, au fait, pourquoi ce nom de Bud Spencer ? C'est très simple. Spencer Tracy était l'acteur préféré de notre ami et Bud... sa marque de bière favorite (Budweiser) ! A noter un rôle sérieux mais mineur de Bud Spencer dans l’excellent Gott mit uns (a.k.a. A l’aube du cinquième jour) (1969) de Giuliano Montaldo.
En 2003, on avait revu Bud Spencer, qui a beaucoup joué à la télévision italienne tout au long des années 1990, en vieux capitaine dans En chantant derrière les paravents du réalisateur Ermanno Olmi.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article