L'œil de Crazy Bug : Green Room

Publié le par lefilmdujour

Un film de Jeremy Saulnier (2014), sorti en salles le 27 avril 2016

Un excellent "survival" à la fois original, anxiogène et haletant. Ici, les protagonistes sont les jeunes membres d'un groupe de punk rock qui galère un peu et qui, par un concours de circonstances, est amené à jouer devant des... néonazis. Témoins d'un meurtre, ils vont devoir être éliminés les uns après les autres.

Déjà auteur du très étonnant et atypique Blue Ruin, sorti sur les écrans français durant l'été 2014, le réalisateur Jeremy Saulnier (Américain malgré son nom) est un maître du hors-champ et de l'ellipse, ce qui fait de Green Room, tourné essentiellement en huis clos, un film plus complexe qu'il n'y paraît et où l'attention est constamment tenue en éveil par des détails que l'on ne comprend qu'ultérieurement.

Pour la revue de cinéma Positif, magazine on ne peut plus sérieux, ce que montre Green Room, "ce serait le monde de demain : une humanité dégénérée, indistincte, enragée, où ne subsiste, au final, que l'affection insupportable d'un chien de combat pour son maître". Gasp ! A pointer, en chef des néonazis, l'interprétation tétanisante de l'acteur Patrick Stewart, le professeur Xavier des X-Men et le capitaine Picard des Star Trek ailleurs. Glaçant !

Crazy Bug

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article