Robert Loggia (1930-2015)

Publié le par lefilmdujour

Robert Loggia (1930-2015)
Nommé à l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour son incarnation d’un détective privé brutal dans A double tranchant (Marquand, 1985), film policier avec Jeff Bridges et Glenn Close en vedettes, le prolifique comédien italo-américain Robert Loggia (230 rôles, dont 80 sur grand écran !) est décédé le 4 décembre 2015 à l’âge de 85 ans.
Parmi ses interprétations les plus mémorables au cinéma, on citera le père de Richard Gere, sous-officier de marine alcoolique et coureur de prostituées, dans Officier et gentleman (Hackford, 1981), le big boss de la drogue qui embauche le premier Scarface/Al Pacino à son arrivée à Miami dans Scarface (De Palma, 1983), l’un des fils de l’abominable patriarche Prizzi (extraordinaire William Hickey) dans L’honneur des Prizzi (Huston, 1985), le patron de la société de jouets où travaille Tom Hanks dans Big (Marshall, 1988), le général américain va-t-en-guerre de Independence Day (Emmerich, 1996), le gangster amant de Patricia Arquette dans Lost Highway (Lynch, 1996)…
Robert Loggia (1930-2015)

Al Pacino et Robert Loggia dans Scarface (1983)

Robert Loggia, qui avait démarré sa carrière d’acteur sur les planches après avoir suivi les cours de Stella Adler et de l’Actors Studio, avait été crédité pour la première fois sur grand écran dans le film noir Racket dans la couture (V. Sherman, 1957). Tête d’affiche dans le film policier Un tueur se promène (Berke, 1958) et le western Elfego l’invincible (Foster, 1958), l’acteur s’était ensuite tourné vers la télévision avant de revenir en force au cinéma comme second rôle de luxe au milieu des années 1970, tout en continuant de tourner pour le petit écran.
A la télévision, Robert Loggia a notamment incarné le président égyptien Sadate face à Ingrid Bergman/Golda Meir dans Une femme nommée Golda (1982), dernière interprétation de la grande actrice suédoise avant son décès le 29 août 1982.
Ci-dessous, Robert Loggia et Tom Hanks s'éclatent dans Big (1988) :

Publié dans Claps de fin

Commenter cet article