Nelo Risi (1920-2015)

Publié le par lefilmdujour

Nelo Risi (1920-2015)
Frère cadet du réalisateur Dino Risi (1916-2008) et diplômé en médecine comme lui, le poète, écrivain et réalisateur italien Nelo Risi est décédé le 17 septembre 2015 à l’âge de 95 ans.
Son activité cinématographique commence après la guerre lorsqu’il fait la connaissance des documentaristes Richard Leacock et John Fernhout. Entre 1949 et 1964, Nelo Risi dirige ainsi dix-neuf documentaires, courts et moyens métrages abordant des sujets sociaux et historiques où se dessine un fort engagement civil et politique. Il aborde le long métrage avec une participation au film collectif Les femmes accusent (1961), comédie sociale sur les difficultés de la condition féminine, aux côtés notamment de Francesco Maselli, Giulio Questi, Gianfranco Mingozzi et Marco Ferreri.
Nelo Risi (1920-2015)
Nelo Risi réalise son premier long métrage de fiction en 1966 avec Le dernier train, histoire tragique d'une Juive (Géraldine Chaplin) déportée en Yougoslavie, adaptée du roman autobiographique écrit par sa compagne, Edith Bruck. Son deuxième film, Le journal d'une schizophrène (1968), recueille une adhésion critique sans réserve qui lui permet d’acquérir une relative renommée. Vague de chaleur (1969) avec Jean Seberg est plus commercial et se focalise sur une femme en crise à Agadir, qui a probablement refoulé le meurtre de son mari.
Une saison en enfer (1971), avec Terence Stamp et Jean-Claude Brialy, raconte pour sa part la vie d’Arthur Rimbaud à partir de son séjour en Afrique. Après cette œuvre ambitieuse, Nelo Risi tournera encore deux longs métrages pour le cinéma (non sortis sur les écrans français) et travaillera régulièrement pour la télévision italienne à partir du milieu des années 1970 jusqu'au début des années 1990.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article