Polly Bergen (1930-2014)

Publié le par lefilmdujour

Épouse de l’avocat interprété par Gregory Peck et malmenée par Robert Mitchum dans Les nerfs à vif (1962) de Jack Lee Thompson, l’actrice et chanteuse Polly Bergen est décédée le 20 septembre 2014 à l’âge de 84 ans.

Découverte par le producteur Hal B. Wallis, Polly Bergen démarre sa carrière d’actrice en 1949 et joue rapidement les faire-valoir féminins auprès du tandem comique formé par Jerry Lewis et Dean Martin : Le soldat récalcitrant (Walker, 1950), Bon sang ne peut mentir (Walker, 1951), Le cabotin et son compère (Taurog, 1952).

Polly Bergen face à Robert Mitchum dans Les nerfs à vif

On lui confie néanmoins quelques rôles dans des films plus dramatiques comme Le mystère des bayous (Joseph H. Lewis, 1953) avec Vittorio Gassman ou des westerns comme Fort Bravo (Sturges, 1953), mais Polly Bergen reste sous-évaluée. Du coup, l’actrice préfère continuer sa carrière à la télévision et à Broadway. Ce n’est finalement qu’en 1962 qu’elle renoue avec le grand écran aux côtés de Gregory Peck dans Les nerfs à vif, film dont Martin Scorsese tirera un remake en 1991 avec Nick Nolte, Jessica Lange et Robert de Niro.

Robert Stack et Polly Bergen (à droite) dans La cage aux femmes

Un an plus tard, Polly Bergen joue une patiente mentalement désorientée face à Robert Stack et Joan Crawford dans La cage aux femmes (Bartlett, 1963), un rôle qui lui vaut une nomination au Golden Globe de la meilleure actrice dans un drame. Puis elle se retrouve au milieu d’un trio amoureux avec Doris Day et James Garner dans la comédie Pousse-toi chérie (Gordon, 164) et accède à la présidence des États-Unis (bien avant Hilary Clinton donc) dans Un mari à tout faire (Bernhardt, 1964).

Larry Hagman, Polly Bergen et Felicity Huffman dans Desperate Housewives

Après ce coup d’éclat, Polly Bergen reprend le chemin de la télévision où elle enchaînera les rôles dans les téléfilms et séries TV jusqu'en 2011 : La croisière s‘amuse, Le souffle de la guerre, Commander in Chief, Les Sopranos, etc.). C’est Polly Bergen qui interprète d’ailleurs la mère de Felicity Hoffman dans Desperate Housewives.

Au cinéma, on l’avait revue dans Et la femme créa l’homme parfait (1987) de Susan Seidelman, Cry Baby (1990) de John Waters et Struck, un destin foudroyant (2002) de Brian Dannelly.

Publié dans Claps de fin

Commenter cet article