Lauren Bacall (1924-2014)

Publié le par lefilmdujour

Lauren Bacall (1924-2014)
Lauren Bacall est partie rejoindre Humphrey Bogart au paradis des acteurs de l'âge d'or de Hollywood. Celle que l’on surnommait « The Look » - pour son regard porté la tête légèrement baissée - est décédée le 12 août 2014 à l’âge de 89 ans.
Engagée en 1942 comme modèle par le magazine Harper’s Bazaar, Lauren Bacall en fait la couverture en mars 1943. Elle est alors remarquée par l’épouse du réalisateur Howard Hawks qui recherche une nouvelle venue pour l’associer à Humphrey Bogart dans Le port de l’angoisse (1944), adaptation du roman de Hemingway En avoir ou pas. Malgré une différence d’âge de 25 ans, l’alchimie entre les deux acteurs est quasi immédiate et transparaît sur l’écran.
Lauren Bacall (1924-2014)
Le film est devenu un classique et la fameuse réplique de Bacall ("You know how to whistle, don't you, Steve? You just put your lips together and... blow") s’est hissée, depuis, au firmament des phrases-cultes du cinéma. Howard Hawks reconstitue le couple, désormais marié à la ville, dans Le grand sommeil (1946) (photo ci-contre), un sommet du film noir adapté d’un roman de Raymond Chandler où l’actrice joue avec magie les femmes fatales, aidée en cela par son visage magnétique et sa voix rauque... Bogart et Bacall, devenus un couple hollywoodien mythique, joueront encore ensemble dans deux films appartenant au même genre : Les passagers de la nuit (1947) de Delmer Daves et Key Largo (1948) de John Huston.
Lauren Bacall (1924-2014)
Dans les années 1950, les rôles de Lauren Bacall relèvent d'un registre thématique plus large : le biopic mâtiné de drame (La femme aux chimères, Curtiz, 1950, avec Kirk Douglas), la saga romanesque (Le roi du tabac, Curtiz, 1950, avec Gary Cooper), la comédie (Comment épouser un millionnaire, Negulesco, 1953, avec Marilyn Monroe ; La femme modèle, Minnelli, 1956, avec Gregory Peck, photo ci-dessus), le film d’aventures exotiques (L’allée sanglante, Wellman, 1955, avec John Wayne) ou le mélodrame (Ecrit sur du vent, 1955 ; La toile d’araignée, 1956, tous deux de Vincente Minnelli).
Lauren Bacall (1924-2014)
Après 12 ans de vie commune, Bogart tire toutefois sa révérence, emporté par un cancer, en 1957. Lauren Bacall préfère alors s’éloigner de Hollywood pour revenir vers New York, la ville de son enfance, et mener une carrière sur les planches de Broadway. Elle continuera toutefois de se produire au cinéma de façon sporadique mais toujours avec le charisme de ses débuts. On la revoit notamment face à Paul Newman dans Détective privé (Smight, 1965), un film aux résonances noires. Lauren Bacall fait aussi partie de l’aréopage de stars du Crime de l’Orient-Express (1974) de Sidney Lumet (photo ci-dessus), adaptation du best-seller d’Agatha Christie, et retrouve John Wayne dans son dernier film, Le dernier des géants (1976) de Don Siegel.
Lauren Bacall (1924-2014)
Dans le film d’épouvante Fanatique (Bianchi, 1980), l’actrice s’autoparodie avec délectation en diva de Broadway harcelée par un psychopathe… Plus récemment, Lauren Bacall avait travaillé avec Robert Altman (Prêt-à-porter, 1994), Jonathan Glazer (Birth, 2003) et Paul Schrader (The Walker, 2007). Lauren Bacall fait aussi partie des deux aventures minimalistes de Lars Von Trier que sont Dogville (2002) et Manderlay (2004). Nommée pour l’Oscar du meilleur second rôle féminin pour sa prestation en mère égocentrique et matérialiste de Barbra Streisand dans Leçons de séduction (Streisand, 1996), "The Look" avait reçu un César d’honneur en 1996 et un Oscar d’honneur en 2010.
Dans les années 1960, Lauren Bacall avait aussi été mariée à l’acteur Jason Robards, décédé en 2000.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article