Mary Anderson (1918-2014)

Publié le par lefilmdujour

Actrice à la carrière cinématographique discrète (malgré une trentaine de films au compteur entre 1939 et 1959), l’Américaine Mary Anderson est décédée le 6 avril 2014 à l’âge de 96 ans. C’était l’une des trois derniers interprètes crédités au générique d’Autant en emporte le vent (Fleming, 1939) encore vivants, les deux autres étant Olivia de Havilland, née en 1916, et Mickey Kuhn, né en 1932. Mary Anderson y jouait le rôle de Maybelle Merriweather.

Dans la filmographie de l’actrice, qui avait auditionné sans succès pour le rôle de Scarlett O’Hara finalement endossé par Vivien Leigh, on retiendra L’étrangère (Litvak, 1940) avec Bette Davis, Le chant de Bernadette (H. King, 1943), Wilson (H. King, 1944) et Lifeboat (Hitchcock, 1944) où elle joue l’infirmière au grand cœur embarquée sur un canot de sauvetage avec huit autres survivants. Sur le tournage, Hitchcock et Mary Anderson ne s’entendirent pas du tout, nous apprend le dictionnaire Hitchcock de Laurent Bourdon. Un jour, demandant au réalisateur quel était son meilleur profil, celui-ci aurait répondu : « Mais ma chère, vous êtes assise dessus ».

Mary Anderson dans Lifeboat

L’actrice fut également au générique de A chacun son destin (Leisen, 1946) qui permit à son interprète principale, Olivia de Havilland, de décrocher l’Oscar de la meilleur actrice. On la voit aussi dans Jean Lafitte, dernier des corsaires (1950) de Lew Landers, La caravane des évadés (1951) de Lewis Foster, Meurtre à bord (1952) de Joseph Newman et Bagarre au-dessus de l’Atlantique (1959) de Byron Haskin. En 1964, cinq ans après avoir abandonné le cinéma, elle jouera le rôle de Catherine Peyton Harrington dans plusieurs épisodes de la série TV Peyton Place.

Mary Anderson avait été l’épouse de Leon Shamroy de 1953 à 1974, date du décès du célèbre directeur de la photographie (18 nominations à l’Oscar à lui tout seul dont quatre empochés pour Le cygne noir, 1942, Wilson, 1944, Péché mortel, 1945 et Cléopâtre, 1963).

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article