L’œil de Crazy Bug : L’affaire Pélican

Publié le par lefilmdujour

Un film d’Alan J. PAKULA (1993) avec Julia Roberts, Denzel Washington, Sam Shepard, John Heard, Stanley Tucci, John Lithgow…

Adaptation d’un roman de John Grisham, auteur d’intrigues juridico-politiques tortueuses à la mode au cinéma dans les années 1990 (La firme, Le client, L’idéaliste, Le droit de tuer ? etc.), L’affaire Pélican est l’avant-dernier film réalisé par Alan J. Pakula, décédé d’un accident de voiture en 1998. Le réalisateur retrouve ici un thème qui lui est cher (le thriller à base de complot et de méfiance à l’égard du monde politique) et qui lui avait valu une très grande considération dans les années 1970 grâce à trois films : Klute (1970) avec Jane Fonda et Donald Sutherland, A cause d’un assassinat (1974) avec Warren Beatty et Les hommes du président (1976) avec Dustin Hoffman et Robert Redford.

L’affaire Pélican se concentre sur Darby Shaw, une étudiante en droit (Julia Roberts). Dans un mémo qu’elle remet à son professeur et amant (Sam Shepard), celle-ci donne une explication plausible au mystère entourant l’assassinat de deux juges de la Cour suprême des États-Unis. Sans vraiment y croire, elle a mis dans le mille. Une fois le fameux « dossier Pélican » dans les mains d’un conseiller du FBI, ami de son mentor, la vie de Darby Shaw ne tiendra plus qu’à un fil… Heureusement, la jeune femme trouvera de l’aide auprès d’un journaliste d’investigation acharné (Denzel Washington).

Malgré ses 140 minutes et une intrigue parfois filandreuse (ce qui en fait aussi son intérêt, il faut bien le dire), Le dossier Pélican tient en haleine. C’est bien le minimum que l’on est en droit d’attendre d’un thriller, d’autant que celui-ci est rehaussé par des acteurs qui tiennent bien la route, Julia Roberts (qui retrouvait là un rôle consistant après Pretty Woman) et Denzel Washington (juste avant USS Alabama et sa rencontre décisive avec le réalisateur Tony Scott) en tête. A noter la présence dans le rôle d’un vieux juge de la Cour suprême du vétéran hollywoodien Hume Cronyn (82 ans à l’époque).

Crazy Bug

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article