La petite phrase du jour n°50 : Christophe Gans

Publié le par lefilmdujour

"La Nouvelle Vague aurait tué le cinéma d'aventure français. C'est n'importe quoi. Ce n'est pas parce que les réalisateurs de la Nouvelle Vague se sont opposés à la "qualité française" lorsqu'ils étaient critiques qu'ils l'ont tuée. Ce qui a tué la "qualité française", c'est Louis de Funès. Il n'y est pour rien, lui, le pauvre, mais quand les financiers font Le gendarme de Saint-Tropez, ils mettent trois francs six sous dans un film qui rapporte des sommes incroyables. Tout d'un coup l'industrie locale se dit : pourquoi s’embêter à faire des costumes, des décors, etc. ? Et à un moment la comédie faite à vil prix a rapporté beaucoup plus que ces films qui coûtaient très chers et ont fini par disparaître. C'est ça, la réalité..."

Christophe Gans, réalisateur (Crying Freeman, Le pacte des loups, La belle et la bête), dans Illimité n°230, février 2014, page 25.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article